AccueilFranceRestauration
Restauration
1814-1830
Maison du Roi
L'une des premières décisions de la Restauration de 1814 est (très symboliquement) de rétablir la Maison du Roi, pratiquement dans ces dimensions d'avant 1789.
Un nouveau rétablissement de ce prestigieux corps a lieu avec la Seconde Restauration, mais cette fois, par souci d'économie, elle se trouve considérablement réduite.

Infanterie
Organisation de 1814 : Par souci de cohésion et dans une volonté de réconciliation nationale, Louis XVIII décide lors de la 1ère Restauration de conserver l'infanterie dans sa structure telle qu'issue de l'Empire. Les Régiments sont simplement renumérotés pour éliminer les numéros vacants des nombreux "régiments fantomes" et leur nombre est réduit à 90. Par ailleurs, pour imprimer tout de même un aspect Ancien Régime à ceux-ci, les 10 premiers régiments se voient attribuer un titre princier, et le titre de Colonel-Général de l'Infanterie est rétabli. Pour ce qui concerne les drapeaux, chaque régiment est pourvu d'un unique drapeau, comme c'était le cas sous l'Empire, les bataillons se différenciant par leurs fanions d'alignement.
Organisation de 1816 : Tout au contraire de ce qui s'était passé en 1814, et devant la facilité avec laquelle la plupart des régiments avaient ralliés le retour de Napoléon, la 2nde Restauration, marque la volonté de faire table rase de l'armée impériale. Tous les régiments sont licenciés, et un système de légions départementales est mis en place. Chaque département a alors en charge de lever une légion de 3 bataillons, chaque bataillon recevant un drapeau.
Organisation de 1820 : Le système de légions départementales connu un succès très inégal, au point qu'en 1819 seul le Morbihan avait formé ses 3 bataillons, les autres département ne parvenant pas à remplir plus de 2 bataillons. Le système est donc réformé et les régiments font de nouveau leur apparition, prenant pour base les légions, mais avec cette fois un recrutement national et plus seulement local. A cette occasion, un nouveau modèle de drapeau est adopté, à raison d'un par régiment, les bataillons se distinguant par ses fanions d'alignement.

Cavalerie
En raison de son coût d'entretien important, la cavalerie connait dès la 1ère Restauration une fonte importante de ses effectifs, et à la manière de ce qui se passe dans l'Infanterie, on trouve le retour des noms de régiments à titres princier, ains que celui du titre de Colonel-Général pour chaque catégorie de cavalier.
La 2nde Restauration, va suivre dans une moindre mesure la même réforme que celle appliquée à l'infanterie, par l'adoption d'un caractère départemental aux régiments. Toutefois, en raison de la spécifité d'entrainement propre à cette arme, la réforme est moins radicale, et se contente d'un aspect plus formel.

Artillerie et Divers
On y travaille...