AccueilFranceRévolution
Révolution française
1789 - 1804
Gardes gouvernementales
Tout comme le Roi avait sa Maison Militaire, il devient très vite évident, que pour assurer le pouvoir des pressions extérieures et autres tentatives de coup d'Etat, une Garde qui lui attachée est indispensable. C'est pourquoi, dès 1791 est créée la Garde de l'Assemblée Nationale. En 1792, avec la proclamation de la République, il devient le corps des Grenadiers de la Gendarmerie Nationale, puis en 1795, il est réorganisé en Grenadiers près de la Représentation Nationale (juillet 1795), puis en Garde du Corps Législatif (octobre 1795), avant de devenir la Garde du Directoire Executif (novembre 1795).
En 1799, la Garde du Directoire Executif laisse la place à la Garde des Consuls, embryon de ce qui formera en 1804, la Garde Impériale.

Infanterie
Organisation de 1791 : Les Régiments de Ligne issus de l'Ancien Régime sont conservés à l'identique, avec chacun deux Bataillons. Toutefois, un système unique remplace les anciens drapeaux. Les 1er Bataillons reçoivent un drapeau selon un modèle unique qui vient remplacer les anciens drapeaux colonels, tandis que les 2nd Bataillons reçoivent, à la place des drapeaux d'ordonnance, un drapeau établi à partir d'un système de 9 séries de 12 régiments, chaque série ayant sa couleur distinctive.
En 1793, la proclamation de la République entraine la suppression des marques royales sur les drapeaux du modèle de 1791, en les masquant par des morceaux de tissu blancs ou tricolores. Par convention, en l'abscence d'informations précises au cas par cas, il a été choisi ici, d'utiliser systématiquement l'option du cache blanc.
A côté de l'armée professionnelle, toute une série de Bataillons de Volontaires et de Gardes Nationaux sont levés entre 1789 et 1793. Constitués de manière plus ou moins spontanée, leur drapeaux sont d'une très grande diversité, et seuls un petit nombre nous sous sont aujourd'hui connus, car basés sur le principe du tricolore, l'absence d'ordonnancement officiel, laissait libre cours à toute l'imagination de chacune de ces unités.
Organisation de 1794 : Suite au décret du 8 janvier 1794 (19 nivose an II) l'amalgame entre les anciens Régiments de Ligne et les Bataillons de Volontaires est décidé, par la création de Demi-Brigades de Batailles, à trois Bataillons.
Les 1er et 3ème Bataillons, issus des Bataillons de Volontaires reçoivent un drapeau différent pour chaque Demi-Brigades, tandis que le 2ème Bataillon, issu des anciens Régiments de Ligne, reçoit un drapeau identiques, quelque soit sa Demi-Brigade.
Organisation de 1796 : Ce règlement ne concerne pas directement la vexillologie, mais simplement l'organisation de l'armée. En effet, devant l'effroyable fonte des effectifs des 198 Demi-Brigades de Batailles (par guerre, maladie, désertion...), il est décidé de de procéder à un nouvel amalgame en réorganisant l'infanterie de ligne en 109 nouvelles Demi-Brigades de Ligne. Si ce n'est ce reclassement, c'est sur le modèle de 1794 que sont confectionnés les nouveaux drapeaux.

Cavalerie
Parce que le service dans la cavalerie demande un entrainement et une pratique spécifique, la cavalerie ne sera pas concernée, au contraire de l'infanterie, par l'amalgame de 1794. Durant toute la période révolutionnaire, jusqu'à l'Empire, l'on retrouve donc pratiquement les mêmes régiments que sous l'Ancien Régime, complétés toutefois par des régiments nouvellement levés, avec en terme vexillologique, une évolution de réglements comparable à celle de l'infanterie.

Artillerie et Divers
On y travaille...